Top 10 des meilleures cigarettes électroniques en 2021

    Les 10 meilleures e-cigarettes 2019

    Quels sont les meilleurs pods ?

    • , c’est le kit fondamental de sa catégorie, la définition même du pod. Il est discret, il tient dans toutes les poches, il est facile à utiliser, existe dans plusieurs couleurs et surtout, le plus important pour un pod, c’est . Que l’on soit confiné chez soi ou à l’autre bout de la France, on aura toujours un buraliste avec des stocks de . Une très grande majorité des buralistes distribue la marque, aucun risque de pénurie. est un très bel équilibre entre efficacité et autonomie. Ses 350 mAh permettent de vaper pendant six heures, à 10 watts ; c’est donc tout sauf une vape frustrante. Mais avec ce kit, on est dans la discrétion, aucun risque d’avoir un regard de travers à cause d’une vapeur trop dense. Si l’on cherche quelque chose de simple à utiliser, à la prise en main immédiate, c’est la meilleure . Et pour ne rien gâcher, c’est le moins cher des produits que l’on peut trouver sur cette page : 20 euros le kit de démarrage.
    • Eroll Mac… Ce n’est pas vraiment un pod, c’est même plus petit qu’un pod. Enfin, il y a une astuce. Les cigarettes électroniques Eroll Mac sont de la même taille qu’une vraie cigarette. Autant dire qu’il n’y a pas beaucoup d’autonomie ; et c’est vrai, en termes d’autonomie, c’est plutôt limité. Mais le kit Eroll Mac est livré avec un boitier dans lequel se range la cigarette qui se recharge alors dans ce réceptacle spécifique. Et là, en termes d’autonomie, c’est une toute autre approche car la cigarette peut se recharger une dizaine de fois dans ce boitier. Bref, une autonomie potentielle assez énorme quand on prend en compte le boitier ; attention, le remplissage de liquide est manuel ici.
    • Vinci considère que sa Voopoo est un pod. Si c’est le constructeur qui le dit, pourquoi pas. Mais sur le papier, c’est franchement une cigarette électronique et pas un pod. C’est décrit comme le premier à la vapeur généreuse mais quand on regarde la plupart des pods traditionnels, le principe est justement de ne pas faire beaucoup de vapeur. On pourrait débattre pendant longtemps pour savoir si c’est un pod ou une cigarette électronique mais une chose est sure : c’est du bon matériel et effectivement, ça peut faire pas mal de vapeur. Par contre, on fait des remplissages et on utilise des résistances.
    • Enovap. Là encore, on est assez éloigné du pod mais il aurait mérité d’avoir sa catégorie à lui, OVNI, Objet de Vape Non Identifié. Là, on est quand même dans le paranormal de cette industrie. L’Enovap permet de mixer deux e-liquides. L’intérêt est lui aussi double. Si, par exemple, on vape du 3mg de nicotine et qu’un buraliste n’a que du 0 et du 6. On peut prendre les deux, mettre du liquide dans chacun des deux réservoirs et obtenir du 3. Mais plutôt que de mixer des liquides pour un nouveau taux de nicotine, il est également possible de mélanger les saveurs. Si par exemple on apprécie les saveurs tabac et menthe, on peut insérer dans un réservoir son tabac préféré et dans l’autre sa menthe de prédilection et le mélange se fait en temps réel.

    Quels sont les meilleurs kits de cigarette électronique ?

    • Q16, compacte, facile d’utilisation, la Q16 a été une déferlante depuis sa sortie. Elle est plutôt élégante dans tous ses coloris ; plusieurs versions de ce produit se sont succédées et désormais, la version Pro est un incontournable. Une belle réussite signée JustFog. Un bon rapport qualité prix car on reste sur de la vape discrète peu couteuse en consommable ; une quarantaine d’euros le kit.
    • Pour ceux qui veulent des cigarettes électroniques à la vape dense, on ne s’oriente pas vers la Q16 du tout mais sur un kit Vaporesso, le Luxe. Ce qui compte, c’est son clearomiseur, le SKRR, un petit bijou que l’on vape à haute puissante, sur une box contenant deux accus. Là, on n’est pas sur de l’économique du tout. C’est assez cher en soi et en plus, la consommation de liquides grimpe en flèche. Mais avec ce genre de matériel, que l’on parle de densité de vapeur ou de rendu des saveurs, c’est vraiment génial. Pour ne rien gâcher, le SKRR est un clearomiseur qui accepte n’importe quel type de liquide, même les plus gras, riche en glycérine végétale. Ces liquides sont évidemment ceux qui permettent de générer le plus de vapeur.
    • Du côté de chez Titanide, on est toujours dans l’indémodable de la vape et toujours sur l’élégance à la française. Parmi les les plus chics, on a le Phébé ou les Thémis. Ici, on est sur du matériel chic, le haut de gamme de la vape. C’est très beau… Et très cher.
    • Avec la dotAIO SE, Dotmod a changé son fusil d’épaule. Avant la marque était synonyme de prix un peu élevés. Avec la dotAIO SE, pour une soixantaine d’euros, on peut vaper Dotmod avec ce produit tout en un vraiment bien pensé. C’est toujours élégant, les coques sont aussi belles que les autres modèles de la gamme. C’est d’ailleurs une référence dans le domaine de la vape : il n’y a jamais eu de matériel Dotmod hideux. Comme disait Brassens : Tout est beau chez elle, y’a rien à jeter. Pas certain qu’il parlait de Dotmod.

    Quelles sont les meilleurs composants pour cigarette électronique ?

    • Un kit pour bien commencer. Après une dizaine d’années d’existence, les fabricants de cigarette électronique ont bien compris qu’il fallait respecter deux ou trois bricoles pour faire un bon clearomiseur : les fuites sont devenues intolérables, la prise en main doit être simple. Donc, Innokin a créé le Zenith. C’est un petit bijou de conception et depuis qu’il est sorti, on n’a pas trouvé mieux chez un fabricant de clearomiseur. Aucune fuite et un remplissage enfantin. La vapeur peut s’avérer discrète ou plus généreuse en fonction de la puissance que l’on impose ; en fonction de la résistance, on peut l’utiliser entre 10 et 19 watts. A 19 watts, avec une aspiration prolongée, la vapeur devient vraiment intéressante. Pour la batterie, vous pouvez mettre ce que vous voulez : une Wye85, une Pico. Ces temps-ci, il peut être pertinent de partir sur la marque Geekvape et ses Aegis ; en plus des qualités habituelles d’une bonne box (solidité, autonomie), les batteries Aegis sont des produits étanches.
    • Un kit pour persévérer. Si on veut chercher à faire un peu plus de vapeur, le SKRR évoqué plus haut est un must-have. Que mettre sous ce clearomiseur ? Comme nous l’avons vu tout à l’heure, le SKRR est inclus dans le kit Luxe. Mais le SKRR est également disponible à la vente sans box et il n’est pas cher du tout, une vingtaine d’euros. Dans ce cas, on peut le marier à l’Aegis X, batterie double accus de chez Geekvape, toujours pour ses propriétés d’étanchéité et sa solidité. Une batterie double accus est presque obligatoire avec ce type de clearomiseur car on l’utilise en général à 50 ou 60 watts minimum. C’est assez énergivore.