Parce qu’elle est sans combustion, l’e-cigarette réduit considérablement les risques liés au tabagisme. Certains vapoteurs peuvent pourtant connaître de petits désagréments, sans gravité et faciles à résoudre. Voici quelques conseils pour lâcher prise en toute tranquillité.

« C’est un peu compliqué »

On vous l’accorde, monter un clearomiseur sur une batterie qu’on aura pris soin au préalable de recharger, penser à vérifier le niveau d’e-liquide et à emporter sa fiole quand on sort, changer les résistances ou encore nettoyer les connecteurs, c’est un peu plus complexe qu’allumer une cigarette.
Pour vous faciliter la vie, les fabricants proposent une grande variété de kits, dont des matériels tout-en-un ultra-pratiques comme la myblu™, qui fonctionnent au moyen de cartouches pré-remplies ou rechargeables. Parfaits pour les vapoteurs débutants ou en appoint, ils vous surprendront par leur puissance et leur simplicité. Nous vous conseillons de garder un de ces appareils compacts dans un coin, au cas où vous oublieriez le chargeur micro-USB de votre e-cig préférée ou vous trouviez à court d’e-liquide.
Si jamais vous vous sentez comme une poule devant un couteau avec votre matériel en pièces détachées, pas de panique ! La communauté de la vape est extrêmement solidaire. Nul doute que vous trouverez la réponse à votre question sur les forums ou les réseaux sociaux. De nombreux groupes, sur Facebook notamment, permettent d’échanger et de ne pas rester seul avec ses interrogations…

« J’ai l’impression de vapoter tout le temps »

En moyenne, avec une cigarette électronique, il faut une trentaine de minutes pour obtenir la dose qu’on obtient en quelques minutes quand on fume. Normal : quand on la vaporise, la nicotine parvient plus lentement aux récepteurs cérébraux. Voilà pourquoi vous pouvez avoir l’impression de ne plus vous séparer de votre e-cigarette. Si, comme de nombreux fumeurs, vous avez voulu faire d’une pierre deux coups en réduisant à la fois votre consommation de tabac et le dosage en nicotine de votre e-liquide, vous êtes peut-être en plus sous-dosé par rapport à vos besoins réels. Vous vapotez donc en continu pour éviter les symptômes du manque (irritabilité, tristesse, maux de tête, etc.). Présente dans les patchs et les gommes à mâcher, la nicotine est un outil qui permet, quand on le souhaite, de tenir le tabac à distance. Mais encore faut-il trouver la bonne dose. Si vous estimez que vous vapotez trop souvent, nous vous recommandons un matériel à tirage serré qui permet de vapoter des e-liquides à dosage plus élevé, voire des saveurs enrichies en sels de nicotine : sous cette forme, la vapeur est plus douce en gorge et ils vous procureront une satisfaction rapide. L’effet est assez bluffant.

« J’ai mal à la tête, j’ai des nausées »

Votre corps a sans doute reçu assez de nicotine et il vous alerte pour éviter le surdosage. De deux choses l’une, soit votre e-liquide est trop fort pour vos besoins actuels, soit il ne l’est pas assez et, pour satisfaire le manque, vous avez vapoté de façon trop intense… et vous voilà écœuré. En tout état de cause, ces symptômes indiquent que vos récepteurs cérébraux sont parvenus à satiété. Essayez d’espacer les bouffées et buvez beaucoup d’eau, les maux de tête peuvent aussi être un signe de déshydratation.

« J’ai très soif »

C’est normal ! Les e-liquides sont composés de propylène glycol et de glycérine végétale, qui sont des capteurs d’humidité. Une partie de la vapeur que vous exhalez est chargée d’eau provenant de votre corps. Pour éviter d’avoir la gorge sèche et pour compenser cette eau perdue, il faut donc boire régulièrement, avant d’avoir soif. En plus, c’est bon pour la santé !

« Je tousse »

Il est possible que les premières bouffées de votre e-cigarette vous fassent tousser. Là encore, c’est normal : la vapeur est plus lourde que la fumée de tabac, et elle est dénuée des additifs qui permettent à la fumée de pénétrer dans vos poumons. Cette gêne est tout à fait temporaire, rassurez-vous, vous allez vite vous habituer.
Si vous toussez alors que vous avez arrêté de fumer, c’est plutôt positif : votre organisme recouvre son état « normal » et les cils vibratiles de votre appareil respiratoire retrouvent leur mobilité, ils évacuent mucus et impuretés. Quoique surprenant, ce phénomène devrait disparaître en quelques semaines.

« Je ne sens plus la saveur de mon e-liquide »

Grâce à un éventail immense de saveurs, la vape garantit le plaisir des papilles. Hélas, ces dernières peuvent perdre leur sensibilité. Relativement rare, cette perte de goût appelée « agueusie » dure généralement quelques jours, le temps qu’elles se régénèrent. En attendant, optez pour un e-liquide à la saveur plus marquée, mentholé par exemple, buvez beaucoup d’eau et mangez des fruits pleins de vitamines. De façon générale, de façon préventive, variez les plaisirs pour ne pas vous lasser.

« J’ai le nez pris ou qui gratte »

Il s’agit probablement d’une réaction allergique à l’un des composants de votre e-liquide. Certains vapoteurs supportent moins bien que d’autres le propylène glycol, qui capte l’humidité, ou certains arômes. Il faut alors changer le ratio PG/VG de son e-liquide, essayer un e-liquide contenant du végétol, un composant d’origine végétale moins irritant que le PG, se renseigner sur le matériel adapté ou renoncer à certaines saveurs. Heureusement, l’offre est infinie et l’innovation permanente.

Partager

Haut de page

GET 10% DISCOUNT ON YOUR FIRST BLU ORDER!

Sign up to be the first to know about upcoming deals and receive 10% off your first order.

Non merci