Blog
Plus Icon
Cigarette électronique, mauvais goût en bouche… Que faire ?

Cigarette électronique, mauvais goût en bouche… Que faire ?

Que faire si votre cigarette électronique a un mauvais goût en bouche ? Découvrez tout ce que vous devez savoir lorsque cela se produit.

Aaaah, enfin un article de mauvais goût sur ce blog, ça manquait… Ah non, visiblement il s’agit plutôt d’un article sur les mauvaises saveurs liées à la cigarette électronique. Tant pis, on retourne dans la finesse et la sophistication.

Un vrai mauvais goût dans la bouche

Nous vous parlons donc aujourd’hui d’un goût détestable - pas d’une absence de goût -souvent synonyme d’écœurement.

En gros, pas d’une interprétation personnelle d’une saveur parce que vous êtes lassé d’un arôme, mais de quelque chose qui fera l’unanimité pour dire que c’est mauvais si vous le faites goûter. On ne parlera pas non plus de liquide raté, c’est un autre débat. Il n’y a rien de plus personnel que le goût. Là, on va parler du goût qui n’en est pas un d’ailleurs, celui du cramé. Petit rappel de ce qui se passe dans les recoins les plus obscurs de la cigarette électronique : la résistance.

Tout le monde a déjà vu une casserole d’eau bouillir. C’est la même chose, en moins gros. Pour générer de la vapeur, il faut de la chaleur, une forte température : 180°. C’est à peu près celle que va atteindre le fil métallique à l’intérieur de la résistance pour chauffer l’e-liquide qui s’est niché dans le coton qui entoure le fil résistif. Quoi ! Du coton soumis à cette chaleur ? Oui mais il est imbibé de liquide, donc il encaisse bien. Il faut simplement qu’il reste mouillé. Si ce n’est pas le cas pour une raison ou pour une autre (réservoir que l’on a oublié de remplir, aspirations trop rapprochées et trop longues, bref, si le coton s’assèche plus vite qu’il ne se réimbibe), là, on va avoir ce goût mythique de brûlé. Curieusement, et malheureusement, personne ne souffre d’un goût déformé sur cette fragrance si particulière !

Ce n’est pas le liquide qui n’est pas bon, c’est le coton qui a pris un coup de chaud et qui brûle : c’est ce qui provoque ce mauvais goût en tirant une bouffée de votre cigarette électronique. Pas de flammes, rassurez-vous, c’est simplement que l’on passe d’une vaporisation à une combustion. Et le principe même de la cigarette électronique, c’est de la vaporisation. Donc, même si on a très envie de vaper, on s’arrête immédiatement !

  • Si on possède une myblu, on change la capsule vide et le problème est réglé.
  • Si on n’utilise pas myblu on remplit de nouveau le réservoir de sa cigarette électronique, on attend un petit peu et on voit ce qui se passe. Parfois, la résistance a simplement pris un coup de chaud, elle a sué à grosses gouttes comme à un festival de raclette sous 42° à l’ombre. Si le coup de chaud a été très bref, elle peut avoir survécu et le goût de brûlé est passé. Sinon, un changement est obligatoire. On en met une nouvelle, on attend bien 10 minutes qu’elle s’imbibe, parce qu’un dry hit dans la journée, c’est largement suffisant.

Dry hit, c’est justement le petit nom du phénomène qui génère le goût de coton brûlé, la saveur de l’enfer pourrait-on dire aussi. Attention, parfois, même en ayant changé de résistance on peut avoir un goût résiduel de brûlé. Là, de grandes décisions s’imposent. Il se peut qu’un petit bout de coton de l’ancienne résistance se soit désolidarisé sous l’effet de la chaleur. Et évidemment, ce n’est pas le meilleur bout, loi de Murphy oblige. Il est totalement brûlé et il parasite de nouveau le clearomiseur. Là, il faut nettoyer de fond en comble le réservoir, le passer sous l’eau avec un jet puissant histoire de bouger l’intrus qui s’est fixé dans les recoins les plus inaccessibles, évidemment.

Au début elle est froide et après elle est bonne

Un autre mauvais goût de cigarette électronique est également à regretter ; celui de la nouvelle résistance (cela ne s’applique pas à vos capsules myblu) C’est moins infâme que le goût de brulé bien évidemment mais ça existe et il faut le savoir. Toutes les résistances n’obéissent pas à cette règle, certaines marques sont plus réputées que d’autres concernant ce phénomène. C’est une sorte de rodage qui peut malheureusement durer jusqu’à une à deux heures maximum. Cela n’a rien à voir avec un goût de brulé, on fait bien la différence mais c’est tellement particulier qu’on se demande ce qui arrive à notre clearomiseur préféré. On doute même. Cela arrive avec certaines résistances ; on sait très bien que ce n’est pas du tout du brûlé, rien à voir avec le dry hit mais on se dit qu’elle est a minima défectueuse. Le pire, c’est que même si on connait parfaitement le phénomène, quand il se prolonge, on se dit : non, vraiment, celle-là, elle est VRAIMENT défectueuse. Et c’est à peu près à ce moment-là que les choses rentrent dans l’ordre et que ça repart pour plusieurs semaines.

Un goût résiduel

Les goûts résiduels sont un des problèmes les plus courants que rencontrent les vapoteurs qui utilisent des e-liquides. Mais qu’est-ce exactement qu’un goût résiduel et que pouvez-vous faire pour vous en débarrasser ?

Qu’est-ce que le goût résiduel ?

Le goût résiduel est tout simplement le goût que vous pouvez détecter et qui correspond à celui d’un e-liquide que vous avez précédemment utilisé. Ainsi, par exemple, si vous avez vapoté un e-liquide goût cerise et que vous avez ensuite changé pour un e-liquide goût framboise, vous pouvez sentir le goût résiduel de la cerise lorsque vous vapotez votre nouveau e-liquide.

Le goût résiduel n’ennuiera que les personnes qui utilisent du e-liquide ; si vous utilisez des cartouches, vous n’aurez pas ce problème. Mais que peuvent faire les personnes qui utilisent du e-liquide pour lutter contre les goûts résiduels ?

Comment puis-je prévenir le goût résiduel ?

La clé pour éviter les goûts résiduels est de bien entretenir votre vaporisateur. Si vous sentez que votre cigarette électronique a un goût résiduel, nettoyez l’atomiseur de votre appareil à fond et avec soin pour vous assurer que tous les restes des précédents e-liquides disparaissent. Une bonne méthode pour nettoyer votre blu PRO Kit vous est expliquée ci-dessous.

  • Disposez quelques feuilles de papier absorbant sur une surface plane dans votre cuisine, votre salle de bains, ou partout où vous avez un évier et de l’eau courante, et gardez-en en réserve.
  • Prenez votre PRO Kit blu en retirant l’embout de l’atomiseur et l’atomiseur de la batterie. Votre Pro Kit blu sera donc en trois parties distinctes.
  • Ouvrez votre robinet pour que le filet d’eau tiède ne soit pas trop important.
  • Faites passer le filet d’eau dans votre embout pour éliminer tous les goûts résiduels. Séchez-le avec une des feuilles de papier absorbant que vous avez préparées et placez-le en position verticale sur les feuilles que vous avez disposées à plat.
  • Placez votre atomiseur sous l’eau jusqu’à ce qu’il soit rempli d’eau.
  • Placez votre pouce sur le haut de votre atomiseur et agitez-le pendant quelques secondes. Videz l’eau et répétez l’opération 3 à 5 fois ou jusqu’à ce que l’eau qui sort de l’atomiseur soit claire – moins l’eau est claire, plus il reste de e-liquide dans votre atomiseur.
  • Une fois que c’est fait, froissez une feuille de papier absorbant en forme de tube mince. Poussez-le doucement dans l’atomiseur pour absorber les gouttelettes d’eau restantes. Effectuez cette opération jusqu’à ce que vous ayez retiré toute l’eau possible.
  • Une fois cela fait, placez l’atomiseur sur l’une des feuilles de papier absorbant à l’envers, de sorte que l’extrémité ouverte soit orientée vers le bas. Cela permettra à l’eau de s’écouler et d’être absorbée par la feuille de papier.

Il est préférable d’effectuer cette opération le soir, de façon à laisser votre atomiseur sécher toute la nuit. Il sera ainsi prêt à l’emploi le lendemain matin. Refixez simplement l’atomiseur à la batterie, versez votre nouveau e-liquide et visser l’embout. Votre cigarette électronique est propre et prête à l’emploi.

Essayer myblu