Blog
Plus Icon
E-cigarettes en hiver : quatre choses à savoir

E-cigarettes en hiver : quatre choses à savoir

Les mois d’hiver peuvent être rudes quel que soit votre style de vie ou vos loisirs à cause du temps froid et humide ce qui explique pourquoi vous attendez le printemps avec autant d’impatience. Mais quel impact peut avoir l’hiver sur le vapotage ?

Les mois d’hiver peuvent être rudes, et ce quels que soient votre style de vie ou vos loisirs à cause du temps froid et humide. C’est ce qui explique pourquoi vous attendez le printemps avec tant d’impatience. Mais quel impact peut avoir l’hiver sur le vapotage et quelles mesures devez-vous prendre lorsque les températures baissent pour vous assurer que vos e-cigarettes sont en bon état de fonctionnement ? Voici quelques astuces sur le vapotage en hiver en général et au ski en particulier.

Mon e-cigarette craint-elle le froid ?

Le vapotage en hiver et son lot de questions ou d’idées reçues sur lesquelles on a un doute, c’est par ici !

Côté matériel, soyez rassuré : à moins d’être exposées à des températures polaires, les parties mécaniques et même électroniques de votre vapoteuse tiendront parfaitement le choc. Prévues par les constructeurs pour un fonctionnement optimal entre 0°C et 40°C, elles vous laissent néanmoins une large marge de manœuvre. Le métal, le plastique et le Pyrex de votre réservoir, notamment, résistent aux grands écarts thermiques et ne craignent que les chocs. Gardez-les cependant bien à l’abri de la condensation, car l’humidité dans le réservoir ou l’appareil pourrait endommager l’électronique. Il suffit pour cela de prévoir une pochette étanche à glisser dans votre poche ou votre sac. Moyennant ces quelques précautions, vous pouvez donc vapoter en toute quiétude sur le télésiège — en vous assurant d’avoir rempli votre clearomiseur (on vous défie de le dévisser avec des moufles) et bien chargé votre batterie, car c’est de ce côté-là que vous pourriez avoir de mauvaises surprises.

L'e-liquide peut-il geler ?

Une question évidente que vous pourriez avoir au sujet de votre e-cigarette est si l’e-liquide à l’intérieur peut geler quand les températures extérieures sont extrêmement basses. Vapoter en hiver ou même sur les pistes de ski n’est pas si différent, même s’il existe quelques points à prendre en compte. La bonne nouvelle est que, même s’il peut geler, le point de congélation de l’e-liquide est inférieur à celui de l’eau, de sorte que les flaques gelées à vos pieds ne signifient pas nécessairement que l’e-liquide est lui aussi gelé. L’eau gèle à 0 degré Celsius, tandis que les deux composants principaux de l’e-liquide, le propylène glycol et la glycérine végétale gèlent respectivement à 10 degrés et à -17 degrés.

Par conséquent, il doit en effet faire très froid pour que l’e-liquide gèle, bien que cela varie en fonction du mélange particulier d’ingrédients présents dans chaque saveur. Une chose qu’il est nécessaire de garder à l’esprit, c’est que votre e-liquide ne peut pas se transformer en popsicle. Il peut néanmoins devenir plus épais quand il fait froid et vous devez donc porter une attention toute particulière à votre clearomiseur pendant les mois d’hiver, pour lui garantir des performances optimales. Vous pouvez vous-même remarquer le phénomène si vous êtes équipé d’une e-cigarette qui se remplit avec une fiole… L’e-liquide a plus de mal à rentrer dans le clearomiseur ; il n’est pas gelé, ce serait impossible de procéder au remplissage mais on doit parfois mettre pas mal de force pour que le clearomiseur soit totalement plein. C’est la grosse contrainte de vouloir vapoter en hiver ou en tout cas dans le froid. Car si le propylène glycol ne « bouge » pas à très basse température, la glycérine végétale, elle, devient plus visqueuse. Cela ne dégradera pas pour autant la qualité de votre e-liquide. La glycérine végétale augmente cependant les risques d’encrassement de votre résistance. Sur les pistes, préférez donc des liquides plus équilibrés en propylène glycol. Moins de nuages, donc, mais il vous suffit de regarder devant vous pour les admirer grandeur nature !

Gare aux fuites d'e-liquide en altitude

Il se peut qu’avec la montée en altitude, la diminution de la pression de l’air aidant, votre réservoir connaisse quelques fuites par les arrivées d’air. Pour prévenir ce phénomène, vous pouvez vaper pour équilibrer la pression, ou bien, si vous n’en avez pas la possibilité, transporter cartouches et clearomiseurs la tête en bas. Dans tous les cas, pensez à les emporter dans une pochette étanche, ce qui évitera aussi à votre matériel d’être exposé à l’humidité ambiante (voire de finir dans la neige).

Protegez votre e-cigarette

Lorsque l’hiver arrive, vous devez prendre soin de votre voiture, de votre moto, de votre vélo, appareils électroniques tels que téléphones, appareils photo, etc. Il est donc raisonnable de croire que la même chose s’applique à votre e-cigarette, surtout lors d’un hiver rigoureux. Un problème potentiel est que le temps froid peut affecter la vie de la batterie, réduisant sa capacité habituelle d’environ 70 %. Il est donc important de garder la batterie au chaud, autant que possible. Lorsque les températures sont relativement douces, il suffit de garder la batterie dans une poche intérieure pour empêcher que le froid n’y pénètre ou tout simplement de la garder quelque part où elle ne sera pas exposée à ce type de températures pendant de longues périodes. Et n’hésitez pas à emporter un appareil ou une batterie de remplacement en cas de défection, qui ne sera que temporaire car tout rentrera dans l’ordre dès que vous aurez retrouvé un environnement moins hostile. Ne rechargez jamais une batterie trop froide ou par des températures négatives, et laissez-lui le temps de se réchauffer tranquillement dans une pièce tempérée (autour de 20°C) avant de la brancher, sans quoi elle pourrait subir des dommages irréversibles. Ce conseil vaut d’ailleurs pour tous vos appareils électroniques.

D’une manière générale, vapoter en hiver représente donc beaucoup moins de contraintes que pour une voiture qui doit parfois être équipée de pneus spéciaux ou qui démarre moins bien par temps froid.

Maintenez-vous au chaud

Ce n’est pas seulement votre e-cigarette qui doit être conservée au chaud, bien sûr. Vapoter en hiver à l’extérieur est clairement très différent de le faire en été. Vous devez donc vous assurer que vous êtes habillé chaudement. C’est le conseil que votre mère vous donnait lorsque vous étiez jeune, et c’est toujours un bon conseil. Des gants peuvent être particulièrement nécessaires si le vent est âprement froid, puisqu’au moins une de vos mains devra être hors de vos poches à tenir votre e-cigarette. Si vous êtes quelque part où vous pouvez vapoter à l’intérieur, tirez définitivement profit de cette occasion. De plus, durant l’hiver, à moins d’avoir une e-cigarette de type myblu, évitez les moufles : la pression sur le bouton peut s’avérer compliquée !

Prenez soin de vos lèvres

L’hiver peut être rude sur les lèvres, surtout quand elles sont gercées, ce qui est généralement le seul moment où vous vous attendez à ce qu’un homme ordinaire utilise un baume à lèvres. Ainsi, pour vapoter en hiver, les hommes comme les femmes devraient envisager d’utiliser un baume à lèvres pour s’assurer qu’il n’y a aucune chance que la pointe en métal se colle sur leurs lèvres. Vous avez certainement vu ce phénomène se produire dans les comédies où la langue des gens reste collée sur les poteaux de signalisation, et cela peut réellement se produire quand il fait assez froid, alors faites tout de même attention.

Vous devez avoir du bon sens lorsque vous vapotez en hiver et vous occupez de vous-même et de votre e-cigarette, mais si vous avez des problèmes avec cette dernière, contactez notre équipe de service à la clientèle. Si vous avez la langue coincée sur un télésiège ou le drip tip de votre vape, optez pour le SMS plutôt que pour le téléphone, pour plus de clarté dans le propos. Si vraiment ce texte vous met mal à l’aise parce que l’hiver n’est vraiment pas votre saison, vapotage ou pas, faites ceci, en attendant cela.

Essayer myblu