Comment utiliser les cigarettes électroniques ?

Plus de 3 millions de Français utilisent une cigarette électronique au quotidien, pour le plaisir ou comme alternative au tabac. Il en existe de nombreux modèles, qui fonctionnent tous sur le même principe. Alors, comment fonctionne une cigarette électronique ?

Pas de combustion, zéro goudron

L’e-cigarette est un dispositif électrique sans tabac qui fonctionne sur le principe de la vaporisation et ne produit pas de fumée, mais une vapeur destinée à être inhalée par l’utilisateur.

La cigarette électronique, dite aussi « vapoteuse » ou « vaporisateur personnel », est constituée de trois éléments de base : un réservoir, une résistance et une batterie. La batterie fournit l’énergie nécessaire pour chauffer la résistance, qui vaporise le liquide contenu dans le réservoir.

Image cig composition

Le réservoir

Couramment appelé « clearomiseur », « atomiseur », « cartouche » ou « tank » (en référence au terme anglais pour « réservoir »), il se connecte à la batterie par un pas de vis ou par un système de clip. Il est constitué :

d’un réservoir en plastique (PET), en verre (Pyrex) ou en métal contenant le liquide destiné à être vaporisé d’une tête de chauffe composée d’un fil résistif (inox, kanthal, nichrome, nickel ou titane) et d’une mèche (coton, mesh, silice) d’un embout buccal appelé « drip tip ».

Il en existe plusieurs types, activés soit par effet pneumatique, sous l’effet de la pression de l’air quand l’utilisateur tire une bouffée, soit par un bouton (« switch ») placé sur la batterie de l’e-cigarette :

Le clearomiseur. Généralement transparent, pour permettre une bonne visibilité du niveau de liquide dans le réservoir, il est muni d’une résistance à mèche plus ou moins longue en fibres de silice ou de coton. Faciles à remplir et souvent démontables, les clearomiseurs produisent une vapeur chaude ou froide en fonction des modèles. Les vapoteurs débutants plébiscitent ceux qui permettent une inhalation indirecte à tirage serré, grâce à une arrivée d’air restreinte, car elle restitue bien l’expérience de l’inhalation en deux temps qu’ils connaissent quand ils fument du tabac (brève pause dans la bouche avant l’arrivée dans les poumons). Le cartomiseur. Le terme, issu de la contraction de « cartouche » et « atomiseur », désigne également le réservoir + la résistance, mais cette fois l’ensemble résistif est placé à l’intérieur d’un tube (ou cheminée). Fiable et durable, cette technologie restitue bien les saveurs. Le dripper. Il s’agit d’un atomiseur reconstructible, où l’on fabrique soi-même ses résistances avec du fil résistif et de la fibre. Placé à l’origine sous une cloche au centre d’une cuve de faible contenance, le dripper permet de vaporiser du e-liquide à forte puissance et sur du matériel adapté. Utilisé principalement par les vapoteurs expérimentés pour la dégustation de saveurs, il produit une grande quantité de vapeur.

La résistance

Constitué d’une résistance et de fibres, l’atomiseur est la tête de chauffe du clearomiseur. Quand le fil résistif est soumis à un courant électrique, il chauffe et vaporise le liquide, qui se mélange à l’air avant d’être inhalé. Au fil du temps, l’atomiseur s’encrasse et perd de son efficacité. Il faut alors en changer.

En fonction des modèles, la résistance du clearomiseur restitue plus ou moins de vapeur, un hit (l’impact de la vapeur au fond de la gorge) plus ou moins important, une vapeur plus ou moins chaude et abondante. Quand la résistance est placée en haut du clearomiseur, plus près de la gorge de l’utilisateur, elle favorise le hit et une vapeur plus chaude. Placée en bas du réservoir, elle baigne dans le liquide, ce qui réduit le risque de « dry hit », c’est-à-dire de chauffe à sec, car la mèche est mieux imbibée. Les résistances dites « dual coil » présentent un double fil résistif qui produit plus de vapeur.

Outre le clearomiseur, le drip tip et la batterie, c’est la valeur de la résistance qui permet de choisir entre une inhalation directe ou indirecte. Cette valeur s’exprime en ohm. Plus la valeur de la résistance est haute, moins la puissance envoyée par la batterie sera importante.

Au-dessus d’un 1 ohm en moyenne, la vapeur sera froide et discrète, et les saveurs mieux restituées. Ces résistances sont particulièrement adaptées aux batteries de faible et moyenne capacité. Elles sont parfaites pour l’inhalation indirecte, en deux temps, plus proche de l’expérience du fumeur.

À l’inverse, l’inhalation directe exige une valeur basse, inférieure à 1 ohm, et plus de puissance. C’est ce qu’on appelle « vaper en subohm ». La vapeur est plus chaude et abondante… ce qui renforce l’effet de la nicotine. Le taux de nicotine contenue dans l’e-liquide doit donc être adapté. Cette pratique, désormais répandue et souvent proposée en magasin, convient aux vapoteurs les plus expérimentés.

La batterie

Comme votre téléphone ou votre ordinateur, votre cigarette électronique a besoin d’une batterie pour fonctionner. C’est la batterie, en effet, qui délivre le courant qui fait chauffer la résistance. Le voltage et le wattage variables permettent aux vapoteurs d’affiner leurs sensations.

Pour la plupart au lithium, les batteries d’e-cigarettes sont rechargeables. La capacité d’une batterie est exprimée en mA/h (milliampères par heure). On en trouve de toutes sortes, à partir de 350 mAh. Plus la capacité est élevée, plus longue est son autonomie.

Si vous vapotez avec un podmod ou une cigarette électronique classique de faible capacité, pensez à glisser un chargeur ou une batterie de rechange (chargée et sous protection) dans votre sac, ce serait trop bête de tomber en rade en pleine journée !

Le saviez-vous ? Notre e-cigarette myblu est rechargeable en seulement 20 minutes ?

Quelle cigarette électronique choisir selon son type de vape ? | blu

Quelle cigarette électronique choisir selon son type de vape ?

Petit passage en revue de quelle cigarette électronique choisir à l’instant T.
Les produits blu | blu

Les produits blu

Conçues pour vous offrir une expérience de vapotage de qualité supérieure, les cigarettes électroniques blu® vous permettent de vapoter et d'essayer différentes saveurs en fonction de vos préférences.
Ce qu’il faut savoir pour bien démarrer avec la cigarette électronique | blu

Ce qu’il faut savoir pour bien démarrer avec la cigarette électronique

C’est un phénomène universel : lorsqu’on se lance dans quelque chose de nouveau, on rencontre souvent quelques obstacles… Le vapotage n’a en cela rien de différent.
Quelle cigarette électronique choisir selon son type de vape ? | blu

Quelle cigarette électronique choisir selon son type de vape ?

Petit passage en revue de quelle cigarette électronique choisir à l’instant T.
Haut de page