La batterie est un élément indispensable de votre e-cigarette : quand elle est déchargée, impossible de vapoter ! La batterie stocke l’énergie électrique grâce à laquelle elle alimente, quand elle est actionnée (au moyen du bouton « switch » ou par simple aspiration), la résistance du clearomiseur qui chauffe et vaporise alors l’e-liquide contenu dans le réservoir. Petit tour d’horizon des technologies disponibles sur le marché, pour une vape sur-mesure de longue durée.

 

Quel type de batterie choisir?

La grande majorité des cigarettes électroniques sont alimentées par des batteries au Lithium-Ion. Sans effet mémoire, elles supportent d’être rechargées partiellement des centaines de fois et sont dotées d’un circuit électronique qui régule la tension du courant (mesurée en volts) et les protège contre les surcharges, les courts-circuits et les décharges brutales.

  • Les batteries cylindriques : toujours très répandues, ces batteries de première génération disposent, pour certaines d’entre elles, d’une molette en bas de la coque permettant de faire varier le voltage (de 3,7 à 5 volts environ).
  • Les batteries parallélépipédiques : intégrées aux modèles de boxs tout-en-un, elles disposent d’un écran digital sur lequel on peut ajuster le voltage et/ou le wattage. Leur format a offert un look de « rupture » à la vape.
  • Les accus : interchangeables, ces piles rechargeables de grande capacité sont insérées dans la coque des mods, quelle que soit leur forme. Il en existe de deux sortes : Lithium-Ion à protection électronique et IMR (Lithium-Manganèse), une chimie extrêmement stable mais non protégée (à réserver aux mods électroniques, eux-mêmes sécurisés, à moins d’hybrider son mod mécanique d’un chipset de sécurité).

Pourquoi faire varier le voltage et le wattage?

Jouer sur le voltage permet d’agir sur la production de vapeur. Quand elle est chargée à 100 %, la batterie de votre e-cigarette délivre une tension maximale, qui décroît au fur et à mesure de son utilisation. Pour conserver les mêmes sensations, il faut donc augmenter le voltage. Ce réglage est manuel sur certaines batteries cylindriques de première génération, automatique sur les mods électroniques.

Régler le wattage des batteries les plus perfectionnées permet à l’utilisateur de moduler la puissance de son appareil et de vapoter en inhalation directe s’il installe une résistance de valeur basse (inférieure à 1 ohm) dans son clearomiseur, ou en inhalation indirecte si cette valeur est comprise entre 1 et 2,5 ohms.

 

Quelle est l’autonomie d’une batterie ?

La capacité de stockage de la batterie (exprimée en milliampères/heure) influe sur ses dimensions, sa puissance et son autonomie. En soi pourtant, l’autonomie est difficile à déterminer, car elle dépend de la fréquence et de la durée des bouffées, ainsi que des réglages et du clearomiseur sélectionnés par l’utilisateur. Les gros fumeurs ou les amateurs d’inhalation directe privilégieront les batteries à grande capacité (jusqu’à 5000 mAh) : elles ont assez de puissance pour produire beaucoup de vapeur et tenir sur la durée. Plus ergonomiques, les systèmes d’appoint (à partir de 180 mAh) permettent de vapoter en toute circonstance ou presque, mais ont une autonomie beaucoup plus réduite.

Les batteries blu présentent un bon compromis, adapté à leur usage :

  • Nomade et discret pour myblu (350 mAh) : environ 6 heures d’autonomie.
  • Autonome pour blu Pro (1100 mAh) : environ 12 heures d’autonomie.

Comment recharger ma batterie?

Munies de protection de surcharge, les batteries Lithium-Ion se déconnectent une fois qu’elles sont entièrement chargées. Il existe plusieurs systèmes de charge :

  • Système avec chargeur et filetage eGo ou 510 : la plupart des batteries équipées de pas de vis peuvent être rechargées au moyen d’un chargeur adapté, délivrant une tension de 4,2 volts à une intensité de 400 mAh. Il suffit de retirer le clearomiseur et de visser avec précaution la batterie sur le chargeur, qu’on branche ensuite sur le secteur.
  • Système Passthrough micro-USB : les modèles haut de gamme et les e-cigarettes blu sont équipés de ce système, de loin le plus pratique, puisqu’il permet de continuer à vapoter pendant la charge. Inutile de dévisser le clearomiseur, il suffit de connecter le câble du chargeur directement au port micro-USB sur la batterie et de brancher le câble sur le secteur ou sur tout autre appareil muni d’une sortie USB (ordinateur, tablette, etc.).
  • Les accus se rechargent sur un chargeur dédié, branché sur le secteur ou une sortie USB.

Quel est le temps de charge de ma batterie?

Le temps de charge dépend de la capacité de la batterie et du chargeur utilisé. La recharge sera également plus rapide si le chargeur est branché sur le secteur que par micro-USB, même si les modèles blu se rechargent en un temps record :

  • myblu : moins de 20 minutes. Quand vous la branchez, le voyant lumineux clignote en orange, puis se stabilise en rouge pendant la charge. Il s’éteint une fois que la batterie est chargée.
  • blu Pro : environ 3 heures. Le voyant lumineux à l’extrémité de la coque clignote 3 fois, devient bleu et indique la progression de la charge. Quand la batterie est pleine, le voyant clignote 20 fois puis désactive l’appareil.
  • blu ACE : environ 20 minutes. Le bouton et le réservoir de votre blu ACE vont d’abord clignoter 3 fois puis vont rester allumés pour indiquer que le dispositif est en charge. Une fois le dispositif entièrement rechargé, les deux voyants s’éteignent, indiquant que votre blu ACE est prêt à l’emploi.

Comment entretenir et changer ma batterie ?

Vous pouvez prolonger la vie de votre batterie en suivant ces quelques recommandations :

  • Respectez la durée de la première charge pour lui assurer une plus grande autonomie et une durée de vie maximale.
  • Verrouillez-la quand vous ne vous en servez pas (même quand vous la rangez dans votre poche) pour éviter les décharges intempestives.
  • Utilisez-la régulièrement : plus elle sert, plus la puissance circule à travers ses cellules.
  • Faites des pauses de 10 secondes entre les bouffées pour éviter la surchauffe.
  • Nettoyez régulièrement les connecteurs de la batterie et de votre clearomiseur avec un tissu sec pour éliminer résidus et oxydation.
  • Ne la chargez pas si la température ambiante est inférieure à 0°C ou supérieure à 50 °C. Ne l’exposez pas à une température supérieure à 80 °C. Ne l’exposez jamais au soleil.
  • Évitez tout contact avec des éléments métalliques (clefs, trombones, pièces de monnaie, etc.) et transportez vos accus dans une boîte ou un étui en silicone. Une batterie n’a aucune raison d’exploser ou de prendre feu toute seule : un incident a toujours pour origine une mauvaise manipulation. 
  • Évitez les chocs violents.
  • N’essayez jamais de l’ouvrir. Vous risquez de vous exposer à des gaz très toxiques et à des brûlures sévères.
En fin de vie, lorsque les batteries ne présentent plus une autonomie suffisante malgré de fréquentes recharges, elles doivent être recyclées. Déposez-les dans une boîte prévue à cet effet en déchetterie, en magasin de bricolage ou en supermarché. Pour vous remettre à vapoter, il vous faudra en racheter une neuve, en ligne ou dans un magasin spécialisé. N’achetez ni contrefaçons ni clones, il en va de votre sécurité.