Guide & Conseils sur la cigarette électronique

Qu’est-ce que le vapotage ?

Le vapotage désigne le fait d’inhaler un aérosol aromatisé communément appelé « vapeur », contenant ou non de la nicotine et obtenu sans combustion, en faisant chauffer un liquide (ou « e-liquide ») au moyen d’un dispositif électrique composé d’une résistance et d’une batterie, dit « cigarette électronique ».

Inventée par Hon Lik, un pharmacien chinois désireux de « fumer sans fumée », la cigarette électronique est apparue en 2004. Le concept initial de cet inventeur génial, qui travaille désormais comme consultant pour Fontem Ventures, continue à inspirer les fabricants du monde entier. Pour en savoir plus sur l’histoire de la cigarette électronique, consultez notre blog.

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique, dite aussi « vapoteuse » ou « vaporisateur personnel », est constituée de trois éléments de base : un réservoir, une résistance et une batterie. La batterie fournit l’énergie nécessaire pour chauffer la résistance, qui vaporise le liquide contenu dans le réservoir.

cigarette électronique

Quels sont les différents types de cigarettes électroniques ?

Il existe une multitude de cigarettes électroniques de tailles, de formes et de styles différents. Certaines, notamment les podmods, sont compactes et légères, tandis que d’autres, plus imposantes, comme les boxs et les mods, offrent plus de puissance et d’autonomie.

On distingue deux systèmes : fermé ou ouvert. Le premier fonctionne au moyen de cartouches ou de capsules jetables, pré-remplies et scellées, non rechargeables, vissées ou clipsées sur la batterie (le corps de l’e-cigarette).

ecig système fermé

Le second, plus économique et durable, permet à l’utilisateur de remplir à volonté le fût de son clearomiseur (ou sa cartouche rechargeable) du e-liquide de son choix.

Capture

Capture1

Qu’est-ce qu’un mod ?

Abréviation du terme anglais « modified », le terme mod désigne des e-cigarettes intégrant un circuit électronique permettant, par le biais d’un écran digital, de personnaliser les réglages de l’appareil, afin de moduler notamment le volume et la température de la vapeur. Du point de vue esthétique, ils se distinguent par des formes, des couleurs et des matériaux variés.

Fonctionnant au moyen d’accus ou d’une batterie intégrée de grande capacité, les mods offrent des sensations différentes des cigarettes électroniques « classiques », en produisant davantage de vapeur et en restituant particulièrement bien les saveurs. Appréciés des vapoteurs expérimentés, ils offrent, en fonction du clearomiseur qui leur est associé, la possibilité de vapoter en inhalation indirecte (tirage serré, aspiration en deux temps) ou directe (tirage aérien, aspiration directe dans les poumons d’une plus grosse quantité de vapeur).

Qu’est-ce qu’un podmod ?

Les podmods sont des cigarettes électroniques de dernière génération, compactes et légères, souvent de petite taille, servant d’appoint ou pour vapoter à faible puissance. Ils fonctionnent à partir de cartouches rechargeables ou pré-remplies (comme mybluTM).

Quels sont les différents types de réservoirs ?

Couramment appelé « clearomiseur », « atomiseur », « cartouche » ou « tank », le réservoir se connecte à la batterie par un pas de vis ou par un système de clip. Il est constitué :

  • d’un fût contenant le liquide destiné à être vaporisé

  • d’une tête de chauffe composée d’un fil résistif et d’une mèche

  • d’un embout buccal appelé « drip tip ».

Il en existe plusieurs types, activés soit par effet pneumatique (comme sur la mybluTM), sous l’effet de la pression de l’air quand l’utilisateur tire une bouffée, soit par un bouton (« switch ») placé sur la batterie de l’e-cigarette, comme sur les modèles blu ProTM et blu AceTM.

- La cartouche: Vendue pré-remplie et scellée ou vide et rechargeable, elle se visse ou se clipse sur la batterie des e-cigarettes discrètes, légères et de faible puissance de type podmod comme la mybluTM.

- Le clearomiseur: Facile à remplir, il est généralement transparent, comme sur la blu ProTM et la blu AceTM, pour permettre une bonne visibilité du niveau de liquide dans le réservoir, et muni d’une résistance à mèche plus ou moins longue en fibres de silice ou de coton. Souvent démontables, les clearomiseurs produisent une vapeur chaude ou froide en fonction des modèles. Toujours appréciés des amateurs de vapeur chaude, les premières générations (type blu ProTM) comportent une résistance munie de mèches longues. Les dispositifs les plus récents fonctionnent avec des résistances renouvelables (type blu ACETM). La plupart des modèles sont aujourd’hui dotés d’une bague « air flow », qui permet de serrer plus ou moins le tirage.

- Le cartomiseur: Issu de la contraction de « cartouche » et « atomiseur », le terme désigne l’ensemble réservoir + résistance, mais cette fois l’élément résistif est placé à l’intérieur d’un tube (ou cheminée). Fiable et durable, cette technologie restitue bien les saveurs.

- Le dripper: Il s’agit d’un atomiseur reconstructible, où l’on fabrique soi-même ses résistances avec du fil résistif et de la fibre. Il permet de vaporiser quelques gouttes de liquide à forte puissance. Utilisé principalement par les vapoteurs expérimentés pour la dégustation de saveurs, il produit une grande quantité de vapeur.

Qu’est-ce qu’un drip tip ?

Le drip tip est l’embout buccal de la cigarette électronique par lequel la vapeur est inhalée. Long ou plat, large ou plus étroit, en résine, bois, acrylique ou métal… il en existe de toutes sortes, du plus minimaliste au plus sophistiqué.

Comment remplir son clearomiseur ?

Les cartouches pré-remplies de l’e-cigarette mybluTM sont scellées et ne peuvent être rechargées (système fermé). Il faut donc les jeter quand elles sont vides. On peut en revanche remplir les clearomiseurs des modèles blu Protm et blu ACEtm (système ouvert). Il suffit alors de dévisser le haut du réservoir et d’y verser du e-liquide.

Qu’est-ce que l’inhalation directe et l’inhalation indirecte ?

Il s’agit de la manière dont on vapote, qui conditionne le choix du matériel et du e-liquide – notamment le taux de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG).

  • L’inhalation indirecte, la plus courante, est proche de celle du fumeur : la vapeur parvient à la bouche et s’arrête un instant dans la gorge avant de descendre vers les poumons. Ce type de vapotage permet l’utilisation d’e-liquides fortement dosés en nicotine et composés d’au moins 50 % de propylène glycol, pour favoriser le « hit » en gorge et la restitution des arômes.

  • L’inhalation directe est préférée par les vapoteurs plus expérimentés : la vapeur parvient directement dans les poumons. Elle est particulièrement adaptée à ceux qui vapotent des e-liquides riches en glycérine végétale et moins fortement dosés en nicotine, sur du matériel « sub-ohm » (résistances de valeur basse) qui produit beaucoup de vapeur à forte puissance.

Qu’est-ce que le hit ?

Le hit, c’est l’accroche en gorge que ressentent les fumeurs et que reproduit l’e-cigarette grâce notamment au propylène glycol et à la nicotine éventuellement présente dans le e-liquide. Il peut aussi être favorisé par l’utilisation d’un arôme comme le menthol, ou d’une batterie puissante. À chacun d’adapter son matériel et son e-liquide pour trouver le hit qui lui convient.

Qu’est-ce qu’une résistance ?

C’est l’élément chauffant de l’e-cigarette, essentiel à son fonctionnement. Composée d’un fil résistif et d’une mèche (ou bourre) en fibre de silice, de verre ou de coton organique, la résistance vaporise l’e-liquide qui imbibe cette fibre quand elle est soumise à un courant électrique.

Plus ou moins grande, sa valeur (exprimée en ohms) joue sur les sensations au niveau des saveurs, du volume et de la température de la vapeur, et donc du « hit » en gorge. Plus cette valeur est basse, plus la résistance exige de puissance pour fonctionner ; elle produit alors énormément de vapeur et procure un hit plus intense. À l’inverse, une résistance de valeur haute (de 1 à 2,5 ohms) permet de vapoter des e-liquides plus fortement dosés en nicotine sur des matériels de moindre puissance.

Pour éviter le « dry hit » (ou bouffée sèche), très désagréable et potentiellement nocif, on veillera à ce que la résistance soit constamment alimentée en e-liquide.

Qu’est-ce que le sub-ohm ?

Les clearomiseurs « sub-ohm », comme celui de la blu ACEtm, sont équipés d’une résistance très basse, inférieure à 1 ohm, et s’utilisent à forte puissance (de 20 à plus de 200 W). Conçus pour approvisionner en continu la fibre située au niveau du fil résistif, ils sont appréciés des amateurs d’inhalation directe et de tirage aérien. Leur température de chauffe étant bien plus élevée que celle des clearomiseurs standard, les clearomiseurs sub-ohm génèrent énormément de vapeur et un hit intense, même sans nicotine.

Quels sont les différents types de batteries ?

La batterie est le dispositif électrique qui permet de faire chauffer la résistance du clearomiseur pour vaporiser l’e-liquide. Elle est dite « manuelle » quand elle est équipée d’un « switch » : la résistance chauffe tant que l’utilisateur appuie sur ce bouton. Elle est dite « automatique » quand l’aspiration du vapoteur suffit à l’actionner par effet pneumatique. De forme cylindrique, box ou podmod, interchangeable ou non, sa coque contient une pile au Lithium-Ion, protégée par un circuit électronique contre les surcharges, les courts-circuits et les décharges intempestives et supportant d’être rechargée des centaines de fois.

Comment recharger une cigarette électronique ?

Les e-cigarettes blu® sont équipées d’un système passthrough micro-USB, de loin le plus pratique, puisqu’il permet de continuer à vapoter pendant la charge. Inutile de dévisser le clearomiseur, il suffit de connecter le câble du chargeur directement au port micro-USB de la batterie puis de le brancher sur le secteur ou sur tout autre appareil muni d’une sortie USB.

Pour un fonctionnement optimal, il est conseillé de recharger régulièrement la battserie de l’e-cigarette, en évitant qu’elle ne se décharge complètement. Il est également recommandé de ne pas la laisser branchée trop longtemps. Pour plus d’efficacité, les e-cigarettes blu® indiquent au moyen d’une LED quand la batterie est complètement chargée.

Qu’est-ce que l’e-liquide ?

« Carburant » de la cigarette électronique, l’e-liquide est un mélange transparent, légèrement visqueux qui, chauffé dans un clearomiseur, produit de la vapeur. On le trouve tout fait, « prêt à vaper », conditionné en fioles (de 10 ml maximum pour les liquides contenant de la nicotine) ou en cartouches pré-remplies (pour des appareils de type podmod comme la mybluTM). Il est également possible de le fabriquer soi-même avec les ingrédients de qualité pharmaceutique disponibles dans les magasins spécialisés ou sur Internet, à la rubrique « Do it Yourself ».

Que contiennent les e-liquides ?

Les e-liquides blu® sont composés d’un mélange de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG), d’eau distillée, d’arômes concentrés et, facultativement, de nicotine.

  • Le propylène glycol est un composé chimique très courant utilisé par de nombreux secteurs industriels, depuis la pharmacie jusqu’au textile, en passant par le spectacle et l’alimentation. Dans la vape, il stabilise les saveurs et apporte, avec la nicotine, le fameux « hit » en gorge recherché par les fumeurs.

  • La glycérine végétale est un liquide visqueux, inodore, incolore, au goût légèrement sucré, couramment utilisé dans l’industrie pharmaceutique dans les préparations cosmétiques. Chauffée, la glycérine végétale produit une vapeur abondante rappelant la fumée et tempère le piquant du propylène glycol en apportant une appréciable rondeur en bouche. Les adeptes de l’inhalation directe, équipés du matériel adéquat, vapotent des liquides riches en glycérine végétale pour produire de véritables nuages.

  • La nicotine est une substance psychoactive aux effets stimulants dont on peut devenir dépendant. Elle entre (ou pas) dans la composition des e-liquides à des taux variables (jusqu’à 2 %, soit 20mg/ml en Europe, conformément à la Directive Tabac). Les e-liquides blu® sont disponibles aux taux suivants : 0mg, 9mg et 18mg.

  • Les arômes définissent la saveur de l’e-liquide. Bio ou non, ils sont dits « naturels » lorsqu’ils sont issus de matières premières naturelles, tandis qu’un arôme artificiel désigne un produit de synthèse fabriqué chimiquement. On les trouve à hauteur de 5 à 10 % dans les e-liquides. Ils sont obligatoirement « de qualité alimentaire », ce qui signifie qu’ils peuvent être ingérés sans danger pour la santé. Mais ce ne sont pas pour autant des arômes alimentaires qui, eux, sont faits pour être mangés et ne peuvent être vapotés. On classe généralement les arômes présents dans les e-liquides en 4 ou 5 familles : les classiques, les fruités, les mentholés, les gourmands et éventuellement les boissons et cocktails.

Capture2

Comment stocker une e-cigarette ?

Les e-cigarettes sont sensibles à la poussière et à l’oxydation. Pour prolonger leur durée de vie et garantir une utilisation optimale, il est conseillé de nettoyer régulièrement les connecteurs, pas de vis et branchement de l’appareil au moyen d’un chiffon sec ou d’un coton-tige.

Il est également recommandé de protéger son e-cigarette de la chaleur et du soleil, et de la transporter dans une pochette ou un étui, à l’abri des chocs, des faux contacts (pièces de monnaie, trombone, clefs, etc.) et des liquides, et d’éteindre l’appareil quand on ne s’en sert pas.

En savoir plus sur...

Comment fonctionne myblu - blu

Les cigarettes électroniques

Tout savoir sur les cigarettes électroniques
Comment fonctionne myblu - blu

Les cigarettes électroniques

Tout savoir sur les cigarettes électroniques
Haut de page