Quel est le point commun entre exilé fiscal ou un vapoteur ? Ils recherchent ponctuellement de la discrétion. Nous allons donc aujourd’hui découvrir le paradis offshore de la cigarette électronique, le stealth vape ou vape furtive, le vapotage étant interdit dans certains lieux dont les lieux pulics.

 


 

Vape discrète à discrétion

 

Un quai de gare, à ciel ouvert, de bon matin. Le vapoteur prend une ou deux aspirations sur une cigarette électronique correcte sans qu’elle ne soit non plus un sabre laser. Il est entouré d’une dizaine de fumeurs. Passe une personne qui lui lance un regard noir. Puis une autre et encore une autre. Ces personnes viennent de passer devant une dizaine de fumeurs mais c’est la cigarette électronique qui importune. On comprendra qu’un gros travail d’information reste à faire. Deux possibilités s’offrent au vapoteur : faire preuve de pédagogie, tenter des convaincre des gens qui n’ont pas spécialement envie d’entendre parler des avantages de l’e-cig ou rester dans une zone de confort relative et ne pas montrer qu’il vape. Quand il y a pas mal de monde en général ou tout simplement parce qu’on est à l’extérieur, on peut chercher à ne pas attirer l’attention et vaper furtivement grâce au stealth vape. La solution la plus évidente ne consiste donc pas à ajouter des mètres entre le vapoteur et le premier quidam venu ni d’aller se cacher dans les buissons. Non, le premier réflexe c’est d’adapter son matériel. Myblu semble alors évident. Cette e-cigarette à capsules fonctionne avec des capsules interchangeables, avec/sans nicotine, et avec la dernière gamme aux sels de nicotine. Pas besoin de prendre beaucoup d’aspirations pour que ce soit efficace. La vapeur est discrète.

 

Pour encore plus de discrétion

 

On sait à peu près comment faire pour avoir des nuages de vapeur plus épais. On sait peu comment obtenir la furtivité parfaite et gommer un maximum de vapeur dans l’air ambiant. Plutôt que de prendre une grosse aspiration et la diffuser de façon démonstrative, on va évidemment minimiser le temps de l’aspiration. D’une manière générale, avec la cigarette électronique, plus on appuie longtemps sur un bouton, plus il y a de liquide vaporisé et plus la vapeur sera dense. On essaie donc de trouver un équilibre pour que l’aspiration soit satisfaisante et qu’à l’expiration, ce soit le moins dense possible en jouant sur la durée de la bouffée. Mais on peut encore optimiser cela. En gardant un peu plus longtemps la vapeur dans les poumons, la densité va baisser de façon très importante. C’est spectaculaire à quel point l’on peut rester discret sans déranger ses voisins.

Beaucoup plus pratique que d’expirer la vapeur dans son manteau ou sa chemise…

Dans l’exemple pris aujourd’hui, un quai de gare, en général, il ne s’avère pas nécessaire d’aller au-delà du matériel adapté, c’est-à-dire le choix de matériel myblu. Même chose dans un bureau s’il est privatif ; en revanche, dans un open space, c’est très différent. Bien entendu, parlez-en à vos collègues avant, c’est poli, comme si vous vapiez devant la reine d’Angleterre.

Et pour une furtivité absolue, vous pouvez également ne pas vaper du tout et vous considérer comme un agent secret infiltré chez les non-fumeurs.

Partager

Haut de page

GET 10% DISCOUNT ON YOUR FIRST BLU ORDER!

Sign up to be the first to know about upcoming deals and receive 10% off your first order.

Non merci