La cigarette est interdite dans tous les lieux fermés, mais la règlementation concernant son alternative électronique est moins drastique. Elle n’est pourtant pas toujours très claire, et l’on peut s’y tromper. En théorie, la législation française, à travers le Code de la santé publique, autorise le vapotage dans la plupart des lieux accueillant du public. Il y a cependant des endroits où il est rigoureusement interdit de vapoter. Quelles sont ces exceptions ?


Les lieux accueillant des mineurs

 

La cigarette électronique est bannie des établissements scolaires et, plus largement, des lieux accueillant des mineurs. Le personnel et les visiteurs doivent donc s’abstenir de vapoter dans leur enceinte, espaces découverts compris.

Dans les piscines et les parcs de loisir, l’utilisation de la cigarette électronique est également le plus souvent proscrite, mais les vapoteurs bénéficient généralement de zones aménagées à leur intention, qu’ils partagent avec les fumeurs.

 

Les transports en commun

 

Dans le bus, le métro ou le train, comme dans les espaces couverts des gares et des stations, l’usage de la cigarette électronique est prohibé. Dans les espaces découverts (les quais), ça dépend : soyez attentifs à respecter la signalétique l’interdisant, le cas échéant.

Il est également interdit de vapoter dans les avions, quelle que soit la compagnie aérienne que vous empruntez. Vous devrez donc prendre vos précautions avant l’embarquement, soit à l’extérieur de l’aéroport, soit dans les zones dédiées s’il y en a.

 

Au travail : open spaces et salles de réunion

 

La loi impose l’interdiction de vapoter dans les « lieux de travail fermés et couverts à usage collectif », tels que les open spaces et les salles de réunion. Dans les bureaux individuels et les espaces dédiés, en revanche, la décision revient à l’employeur, qui est libre d’autoriser ou non la cigarette électronique. Pour plus d’informations, consultez notre article sur la vape au travail.

L’interdiction de vapoter dans les bars, restaurants, cafés

 

Bien que la vapeur de cigarette électronique peut s’avérer interdite dans certains endroits publics tels que les restaurants, bars et cafés, elle peut rester toutefois accepté si le patron le permet. N’hésitez pas à poser la question si vous préférez ne pas devoir sortir !

L’interdiction de vapoter dans le monde

 

La cigarette électronique est un produit récent, fort bien accepté et même encouragé dans certains pays, comme la Grande-Bretagne, mais décrié voire banni dans d’autres. Avant de voyager, renseignez-vous sur la législation en vigueur dans votre pays de destination, cela vous évitera de (très) mauvaises surprises, telles qu’amendes ou même peines de prison. En Indonésie par exemple, l’e-cigarette est considérée comme une drogue, et il est rigoureusement interdit de vapoter dans l’espace public aux Philippines, au Mexique ou encore au Brésil. Elle est également mal vue dans de nombreux États des États-Unis. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article sur le sujet. N’hésitez cependant pas à vous renseigner sur Internet sur les dernières lois en vigueur, la règlementation étant susceptible d’évoluer très vite.

Partager

Haut de page

GET 10% DISCOUNT ON YOUR FIRST BLU ORDER!

Sign up to be the first to know about upcoming deals and receive 10% off your first order.

Non merci