On peut répondre très facilement à la question posée par le titre, qu’est-ce que le sub-ohm ? C’est de la vape qui se pratique avec une résistance dont la valeur résistive est inférieure à un ohm. So what ? Quand on passe d’une résistance en 1,05 à une résistance en 0.95, entre-t-on dans une nouvelle dimension aux plaisirs insoupçonnés ? Passe-t-on une sorte de mur du son de la vape ? Existe-t-il un changement physique comme l’eau qui devient vapeur à 100° ? Non, mais c’est évidemment un chiffre très symbolique, une sorte de point de repère sous lequel on trouve la possibilité de faire plus de vapeur et d’obtenir des saveurs plus marquées avec sa cigarette électronique.

 


 

Pourquoi des résistances plus basses ?

 

Il est tout à fait évident de connaitre la valeur résistive du matériel sur lequel on vape ; c’est inscrit sur la résistance, en tout petit. L’unité est l’ohm. Là, surprise, il faut bien comprendre quelque chose qui ne parait pas naturel au premier abord : plus le chiffre est petit, plus la vape va être puissante. Pour schématiser, une vape sur une résistance à 1,5 ohm va être tranquille, une vape avec le même matériel avec une résistance en 0,5 sera beaucoup plus « musclée ». Concrètement, cela signifie que le fil résistif à l’intérieur de la résistance va chauffer plus vite et plus fort, générer plus de vapeur et ainsi libérer un peu plus de nicotine et davantage de saveur. Bien évidemment, on consomme plus d’énergie et d’e-liquides sur une résistance basse que sur une autre. Mais on l’aura compris, cela permet de compenser éventuellement un taux de nicotine un peu faible par exemple. Prenons un cas pratique. Sur un clearomiseur lambda, on a deux résistances, une en 1,5, l’autre en 0,5. La première encaisse une puissance allant de 10 à 15 watts, la seconde une puissance allant de 15 à 20. Imaginons que son utilisateur se soit échoué sur une île déserte avec une énorme cargaison d’e-liquide en 3mg de nicotine uniquement. Il pourra trouver de la frustration à 15 watts en 1,5. Malgré sa situation improbable, sa seule préoccupation, c’est de vapoter plus puissamment. Il peut alors changer sa résistance, passer en 0,5 et s’autoriser une plage de puissance allant de 15 à 20 watts. Il est alors en sub-ohm mais surtout sa résistance supporte une plus grande puissance. Et au final, même un e-liquide en 3mg est approprié. Il ne lui reste plus qu’à trouver de quoi faire du feu, une source de nourriture et combattre les dinosaures. Une chose est certaine, il est content de sa vape et du sub-ohmique. Cela ne l’aidera absolument pas pour le « projet radeau » mais c’est déjà ça.

 

Keep calm and vape soft

 

Nous avons vu l’intérêt de vaper avec plus de puissance ; partant de ce principe, pourquoi ne pas vaper sur des valeurs résistives encore et toujours plus basses ? Pour la simple et bonne raison que plus on descend dans les ohms, plus la cigarette électronique sera énergivore et liquidovore si ce néologisme est possible. Nul besoin, parfois, d’aller étudier la prose écrite sur une résistance pour comprendre que certains vapoteurs utilisent des résistances sub-ohmiques. Quand vous avez un énorme nuage de vapeur généré, ça ne fait pas le moindre doute. C’est parfois vraiment flagrant. Quand on a certaines retransmissions sportives à la télé, on peut parfois repérer dans la foule et même sur des plans très larges un vapoteur sub-ohmique.

Mais sub-ohmique ne veut pas forcément dire économique, loin de là. Il faut bien comprendre que la densité de la vapeur est proportionnelle au liquide consommé. L’utilisateur de cigarette électronique se demande parfois si une fiole tous les trois jours, ce n’est pas un peu trop. Vapoter du matin jusqu’au soir en sub-ohm, c’est très souvent au moins une fiole par jour. Cela devient un budget conséquent et le côté pratique de la vape devient moins évident : la gestion de plusieurs batteries apparait et la cigarette électronique en elle-même est également plus imposante. Blu propose donc plusieurs solutions intéressantes avec, en ce qui concerne la vape sub-ohm, un juste milieu intéressant. Le kit blu ACE bénéficie effectivement d’une résistance sub-ohmique en 0,6, un très bel équilibre du « ni trop, ni trop peu » qui ne fait pas plonger dans les excès. Sa batterie de 1500 mAh permet de tenir une bonne journée. Il est à peu près certain que le vapoteur échoué sur son île au paragraphe précédent aurait choisi ce kit.

Partager

Haut de page

GET 10% DISCOUNT ON YOUR FIRST BLU ORDER!

Sign up to be the first to know about upcoming deals and receive 10% off your first order.

Non merci